was successfully added to your cart.

Don du sang : La discrimination institutionnalisée continue envers les hommes homosexuels

By 12 octobre 2018Don du sang

Les députés ont rejeté ce jeudi 11 octobre 2018 le projet de loi visant à simplifier les conditions demandées aux hommes homosexuels pour donner leur sang, par 29 voix contre 23.

Ce vote a divisé jusque dans les rangs de la majorité LREM-MoDem, à l’occasion de l’examen d’une proposition de loi portée par Damien Abad, député LR de l’Ain.
Agnès Buzyn, pourtant favorable dans un premier temps à cet amendement, estime à présent qu’il ne faut pas inscrire dans la loi de critère de sélection pour les donneurs de sang, qui feraient prendre un risque, un jour, par rapport à un éventuel nouvel agent pathogène. Une rétractation bien hypocrite et sans aucun fondement scientifique qui montre un profond manque de courage de la part de la ministre de la santé.

« L’abstinence de douze mois n’a aucun fondement ni juridique ni scientifique »,

a estimé M. Saulignac.

Réaction d’Hervé Saulignac sur Tweeter

Mais la discrimination d’Etat envers les hommes homosexuels vis-à-vis du don du sang ne s’arrête pas là. En effet, le Conseil d’Etat estime pour sa part que la mesure n’est pas discriminatoire en se basant sur des chiffres vieux de 6 ans.
« Selon les travaux de l’Institut de veille sanitaire, la prévalence de porteurs du VIH est environ 70 fois supérieure chez les hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes. (…) La proportion de personnes nouvellement contaminées au cours de l’année 2012 était 115 fois supérieure chez ces hommes que dans la population hétérosexuelle. »

(source : Le Monde)

L’Assemblée Nationale, le ministère de la santé ainsi que le Conseil d’Etat refusent donc de mettre fin à une discrimination insupportable touchant les donneurs homosexuels masculins en s’appuyant sur des hypothèses sans aucun fondements scientifiques et des chiffres qui ne sont plus d’actualités.
Au-delà même du besoin en don de sang qui ne cesse d’augmenter en France depuis ces 15 dernières années, on assiste une nouvelle fois à une discrimination institutionnalisée dans l’accès au don vis-à-vis des hommes homosexuels, d’autant plus absurde que la communauté gay a pris la pleine mesure du risque VIH depuis plusieurs décennies, et ce bien avant de nombreuses autres communautés ayant des pratiques à risque.
Pour conclure, rappelons simplement l’Article L1211-6-1 du Code de la santé :

« Nul ne peut être exclu du don de sang en dehors de contre-indications médicales.

Nul ne peut être exclu du don de sang en raison de son orientation sexuelle. »

Damien JACOB

About Damien JACOB

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.